Dynamiser les communautés interprétatives Fabrique des savoirs




Soutien à la wikification

De ContreTEXTes.

L'article ci-dessous est paru sur mon forum [1], il traduit quelques-uns des efforts d'un professeur de mathématiques belge pour tenter d'entraîner ses collègues dans la mise en place de travaux collaboratifs.

Renforcer la participation des élèves, la solution wiki.

Notre enseignement foisonne d'occasions où les professeurs de toutes disciplines confondues se réunissent pour évoquer les difficultés multiples rencontrées par leurs élèves au travers des processus d'apprentissage mis en place. Dans la bouche d'un grand nombre d'entre eux, les mêmes propos désabusés jaillissent sous forme de constats. Les élèves ne sont pas motivés, ils sont incapables de se concentrer sur une tâche donnée. La seule chose qui présente un intérêt relatif à leurs yeux, c'est de réussir l'examen à la seule condition que l'évaluation des compétences ne passe pas par une véritable réflexion. Le professeur est implicitement prié de construire des questions semblables, voire identiques, à celles résolues en classe. Les autres sont à proscrire, les parents ne les aiment pas, pire ils estiment que le professeur n'a pas bien fait son travail s’il ose se lancer dans une mesure adéquate des capacités cognitives. Quant à la hiérarchie, elle se défend d'avoir le même genre d'attitude. Elle s'autorise même à mettre sur papier sa volonté farouche de voir de réels savoir-faire prendre le pas sur les activités de restitution. Ne nous y trompons pas, l'élève doit impérativement réussir sous peine de pointer du doigt le malheureux enseignant, pédagogiquement ignare, qui a un taux d'échecs au-dessus de la moyenne.

Que faire pour dépasser ces constats, pour redonner à nos jeunes le plaisir de l'apprentissage, pour privilégier une compréhension approfondie par un murissement personnel à une restitution de savoirs fade, insipide et sans saveur ?

Peut-être faut-il admettre que les méthodes pédagogiques d'hier ont vécu. Dans le monde actuel où tout va très vite, où la technologie occupe indéniablement le devant de la scène, il s'agit pour le monde de l'éducation d'inventer de nouvelles façons d'enseigner et de construire les apprentissages.

Le choix d'un outil comme le wiki témoigne de la volonté de créer un véritable espace de travail collaboratif propice à de solides réflexions.

Pour ma part, j'ai eu l'opportunité d'utiliser (année scolaire 2010 — 2011) un wiki pour tester la résolution de problèmes. Avec mes élèves, nous avons pu résoudre des exercices d'un niveau de difficulté tel que j'aurais renoncé à les proposer au cours dans un cadre classique. En effet, dans la période prétechnologique, ces problèmes auraient été passés sous silence ou auraient été entièrement résolus en classe par l'enseignant. En conséquence, l'élève aurait, au mieux, appris à reproduire une démarche de pensée. Certes, dans ma classe de mathématiques à 6 périodes par semaine, avec des apprenants volontaires le début de l'activité n'a pas été facile. Les élèves devaient s'approprier l'outil, mais surtout intégrer un rapport nouveau entre l'enseignant et la classe. Ici, l'enjeu ne se situe pas entre le choix d'une réponse correcte ou incorrecte. On travaille, on réfléchit, on cherche, on innove. Le professeur est un guide qui regarde l'évolution des travaux et qui, de temps à autre, intervient pour éviter que l'on ne s'égare dans des voies sans issue. Au début, les élèves sont bousculés, des phrases teintées de « trop difficile », de « nous n'y arriverons jamais », fusent de toutes parts. Petit à petit, ils se parlent, ils s'aident, ils collaborent, mais surtout ils acquièrent de l'assurance. La confiance en soi, en ses capacités intellectuelles montent, montent et les sourires s'allument. Le problème terminé, ont s'aperçoit que les interventions du professeur n'étaient pas si nombreuses. Finalement, la réussite est entrée dans leur camp et, je l'avoue, dans le mien aussi.

Le travail à domicile, les préparations en tous genres si importantes pour mettre les jeunes face à un défi ou, plus simplement, pour donner au cours traditionnel un nouveau souffle. Chacun sait les multiples écueils qui se cachent derrière ce qu'il est naturel d'appeler les devoirs des apprenants. Citons, par exemple, la difficulté de mettre tout le monde au travail. Qui a fait quoi ? Y a-t-il une entraide qui s'installe dans la classe ou y a-t-il quelques élèves qui abattent toute la besogne alors que la majorité se contente de recopier ou même, pour les plus hardis, photocopier le travail des doués. Les professeurs savent qu'ils se heurtent à un mur de silence derrière lequel se cache, parfois, les frustrations des moteurs de la classe qui se sentent contraints au nom d'une piètre amitié de se prêter à ce genre de manipulations. Ici aussi, le wiki apporte une foule de solutions innovantes. Des activités cyberclasses peuvent être proposées en ligne. Seuls les membres inscrits dans le groupe classe ont la possibilité de travailler sur les exercices demandés. Les groupes peuvent être éclatés en sous-groupes de travail au gré du professeur, mais aussi, dans certains cas, des apprenants eux-mêmes. Il est possible de travailler en classe, chez soi, à n'importe quel endroit pourvu d'une connexion internet. Un historique de navigation renseigne le professeur sur la participation de chacun aux pages de travail ainsi que sur le moment des différentes interventions. C'est avec délectation que j'ai vu évoluer les « tire au flanc ». Le râle devant le travail à accomplir se mue doucement, mais surement en plaisir. Ici aussi, la réflexion est à l'avant-plan. Le professeur cesse d'être pour les diverses questions le seul recours possible. L'entraide au sein des groupes de travail doit être mise en place dans une formidable complicité professeur-élèves.

Le wiki est l'outil idéal pour coconstruire en ligne. Je n'ai pas encore véritablement testé cela (ce sont mes premiers (é)mois dans l’e-learning), mais les possibilités semblent être à la mesure de nos imaginations. Les élèves pourraient écrire des parties du cours, développer des situations problèmes qui sont hors programme,.... Plusieurs professeurs pourraient cogérer une même classe. Si une volonté commune de participer activement à l'élaboration de séquences d'apprentissages se met en place entre différents enseignants, l'outil wiki est là, il suffit de s'en servir.

Jean-Pierre Franc -- pedagogicon.be